Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2013

Carton d'invitation

invitation à un assassinat, carmen posadasOlivia Uriarte n'est pas du genre à aimer les piques-assiettes qui s'incrustent dans les soirées où ils ne sont pas invités. Olivia Uriarte aurait détesté comme moi Les morsures de l'aube de Tonino Benacquista. Ses invités, elle les trie sur le volet, n'est pas invité qui veut puisque seuls ceux qui ont de bonnes raisons de la tuer sont conviés à fêter son divorce sur le luxueux yatch de son ex-mari. Son récent, et quatrième divorce, n'est qu'un prétexte fallacieux pour programmer son.... assassinat. Rien de moins. C'est ainsi que 8 personnes + OLivia se retrouvent à naviguer sur la méditérannée

Comme on dit quand on cherche la m.... on l'a trouve. Et tout le but de ce bouquin est de savoir à qui la mort d'Olivia soulagera le plus la conscience. Entre l'ancien amant qui a enfreint la loi pour elle, sa soeur qui est toujours passée en second, la jeune et candide top-model à qui Olivia a volé son dernier mari, la mère de celle-ci pour qui sa fille est tout, le nouveau petit-ami au passé mystérieux de cette même top-model, la star de cinéma et sa petite amie qui ont beaucoup à cacher, qui a le plus de bonnes et mauvaises raisons de voir la belle Olivia disparaître ???

Joli surprise que Invitation à un assassinat de Carmer Posadas, et surtout jolie mise en abymes de plusieurs romans dont Le meurtre de Roger Ackroyd d'Agatha Christie et Rebecca de Daphnée du Maurier. En plus, ça a un petit côté glamour qu'on ne trouve pas souvent dans les polars.

04/02/2013

Ils sont fous ces autraliens !

l'ivresse du kangourou, kenneth cookSi vous avez aimé L'ivresse du Kangourou de Kenneth Cook vous aimerez Piège Nuptial, l'adaptation BD par Christian de Metter du roman de Douglas Kennedy !

Un kangourou alcoolique, un chien plus gros qu'un poney qui croise un chat plus gros que le chien mutant, des australiens qui tiennent plus à leurs chiens qu'à leurs 4x4, un aborigène capable de fPiege-nuptial002_JDM_138162.jpgaire disparaitre le cricket de la surface de la terre et au milieu un narrateur poisseux et froussard qui aime les grands espaces du bush australien agréémentés de bon whisky.

Voilà ni plus ni moins, ce que vous croiserez au détour des 14 nouvelles de L'ivresse du Kangourou . C'est un peu la déglingue de la nature et ça se lit super bien si on veut rêver de grands espaces et piquer de petits fou-rires !

piège nuptial, christian de metter, douglas kennedy

La déglingue est aussi au rendez-vous dans Piège Nuptial avec ses red-necks autraliens et consanguins qui n'hésitent pas à kidnapper un pauvre touriste désabusé pour amener un peu de sang frais dans leur communauté perdue au fin fond du bush

30/01/2013

Vogue la galère !

J'ai lu L'arche de Noé de Khaled Al Khamissi avec plus de facilité que je lis Naguibarche de noé, khaled al khamissi, littérature égyptienne Mafhouz, sur qui je traine depuis... des mois ! L'écriture est facile, fluide et résolument plus moderne que chez Mafhouz mais je dois dire à mon grand regret que ça n'a pas été le coup de coeur que je croyais. Les personnages du roman de Al Khamissi sont à l'image de la célèbre arche de Noé, une multitude de personnalités hétéroclites et représentatives de la société égyptienne qui à l'image des animaux de Noé sont à la recherche du Mont Ararat qui les sauvera. Depuis la chute de Moubarak et les événements de la place Tahrir, on connait beaucoup mieux les paradoxes et les problèmes sociaux de l'Egypte. Mëme si je suis allée en Egypte récemment, malheureusement je ne les connais que de loin et non de l'intérieur. Le roman de Al Khamissi est profondément ancré dans une réalité sociétale sombre et difficile, et je crois qu'il faut connaitre de l'intérieur la société égyptienne pour vraiment s'immerger dans la vie des personnages et leurs espérances de futur.
Malgré cela, je conseille tout de même cette lecture, plus on ferme les yeux moins on voit, loin de moi l'idée d'en dégouter les autres lecteurs !! Et quand on sait que c'ets publié chez Actes Sud on sait que c'est du lourd.