Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2012

Fille de mauvaise vie ou RE : lettre à Tonino Benacquista

Tonino... je m'en veux d'avoir descendu en flèche tes Morsures de l'aube...  Là c'est le coeur qui parle, mais pas la raison, car je ne changerais rien à ce que j'ai dit sur cette m... Mais je veux me racheter en parlant de tous les livres de toi qui m'ont tellement plus !

Zou tagazou (ne me demandez pas d'où vient cette expression) parlons maintenant de Malavita.

Une famille de bons américains biens sous tous rapports et apparences emménage en pleine nuit et en pleine discrétion dans un village de Normandie. Ni Maggie, la mère, Belle la fille, Warren le fils ne cherchent à faire de vagues au sein de la communauté Normande qui les accueille. Seul Fred le père de la famille ne semble pas s'accomoder de cette nouvelle vie, et tous les membres de sa famille ont l'air de lui reprocher leur nouvelle existence à l'écart de tout ce qu'ils ont connus avant. Fred, lui, refuse de vivre comme on (mais qui ?) veut lui imposer.

 Mais chassez le naturel iMalvita, Tonino Benacquista, roman mafial revient au galop, Fred n'est pas Fred, Fred c'est le personnage lisse et carré que le FBI a créé pour cacher l'identité de Giovanni Manzoni. Giovanni c'est un sanguin, un violent qui a le sang aussi chaud qu'une sauce arrabiata bien relevée. Giovanni c'est un affranchi, un ancien Wiseguy qui a 16 ans avait déjà arraché les doigts d'un récalcitrant, qui a touché à la coke et aux filles à l'âge où je lisais Mon petit poney flamme. Giovanni il a vendu père, mère, cousins et tous les padrinis de la mafia New-Yorkaise pour sauver sa peau. D'où le lisse Fred, sa nouvelle vie et sa nouvelle identité dans le cadre d'un programme de protection des témoins.

Alors quand Fred trouve une machine à écrire à la cave et se met en tête d'écrire ses mémoires, lui qui n'a même jamais ouvert un livre, le FBI voit rouge encore plus rouge qu'un sauce aux pepperonis.

Loin de moi l'idée de faire l'apologie du crime, qui plus est organisé, mais on (je) ne peux pas nier que La Cosa Nostra, La Pieuvre, L'Honorable Société ou quelle que soit son nom,  que depuis Les Parrains, inspirés des livres de Mario Puzzo, ce monde exerce une fascination sur les lecteurs. Et là, ça ne rate pas, les bad boys moi j'aime ça ! Et quand c'est Benacquista qui raconte c'est un vrai bonheur !

 

Si vous voulez de la vraie, de l'authetique catsagne de mafieux, lisez Le Testament du dernier parrain de Bill Bonano, un ancien padrino qui a écrit ses mémoires à la conditon expresse qu'elles ne soient publiées qu'après sa mort.

Commentaires

Le matin, quand je me rends au boulot, j'ai ma petite routine comme tout le monde : j'échange 2 ou 3 mots avec mes collègues, j'allume mon PC et vais jetter un coup d'oeil à mes mails professionnels et personnels je l'avoue. Depuis quelque temps, j'ai rajouté un ch'tit coup d'oeil à ce blog !!!! et moi qui disait etre contre tous ces machins là ...
Mais bref, revenons à nos moutons. Il faut avoir vécu dans une grotte ces 10 dernières années pour ne jamais avoir entendu parler de Benacquista. J'ai personnellement lu Tout à l'Ego je dirais il y a une dizaine d'année. Si je ne m'en rappelle pas ni en bien ni en mal, c'est que ce n'était probablement ni bien ni mal (je suis très cartésien!)
En revanche, nous avons reçu à la maison des surfeurs cultivés il y a peu de cela, elle étant une fan de Benacquista, qu'elle appelait affectueusement Tonino. J'ai du jurer sur ce que j'avais de plus cher que je lirai ce livre. Chose dite, chose... à moitié faite : je l'ai acheté ! Le temps de finir la conjuration des imbéciles et un petit livre de SF entre 2 pour me maintenir en forme, et j'attaque Malavita et sa suite (que cette jeune demoiselle m'avait si gentillement preté) dans l'espoir de revenir sur cette page apporter ma brique à cet édifice littéraire.
Cordiali saluti
Gofredo

Écrit par : Gofredo | 12/09/2012

Le matin, quand je me rends au boulot, j'ai ma petite routine comme tout le monde : j'échange 2 ou 3 mots avec mes collègues, j'allume mon PC et vais jetter un coup d'oeil à mes mails professionnels et personnels je l'avoue. Depuis quelque temps, j'ai rajouté un ch'tit coup d'oeil à ce blog !!!! et moi qui disait etre contre tous ces machins là ...
Mais bref, revenons à nos moutons. Il faut avoir vécu dans une grotte ces 10 dernières années pour ne jamais avoir entendu parler de Benacquista. J'ai personnellement lu Tout à l'Ego je dirais il y a une dizaine d'année. Si je ne m'en rappelle pas ni en bien ni en mal, c'est que ce n'était probablement ni bien ni mal (je suis très cartésien!)
En revanche, nous avons reçu à la maison des surfeurs cultivés il y a peu de cela, elle étant une fan de Benacquista, qu'elle appelait affectueusement Tonino. J'ai du jurer sur ce que j'avais de plus cher que je lirai ce livre. Chose dite, chose... à moitié faite : je l'ai acheté ! Le temps de finir la conjuration des imbéciles et un petit livre de SF entre 2 pour me maintenir en forme, et j'attaque Malavita et sa suite (que cette jeune demoiselle m'avait si gentillement preté) dans l'espoir de revenir sur cette page apporter ma brique à cet édifice littéraire.
Cordiali saluti
Gofredo

Écrit par : Gofredo | 12/09/2012

Dois-je comprendre que d'une je t'ai forcé la main, et que de 2 tu n'as pas aimé ?? bon je peux pas toucher juste à chaque fois, mais si ça se reporduit à la longue je vais changer de métier... j'attends ta contribution alors. Et merci pour ta fidélié, maintenant que je sais qu'au moins 1 personne vient régulièrement je vais poster plus souvent !

Écrit par : lulkili | 12/09/2012

Moi aussi je te lis souvent!

Mais je ne commente pas par insuffisante connaissances de ce merveilleux et vaste monde qui est celui de la littérature...

Baci baci e buon fine settimana! :-)

Écrit par : Marty | 13/09/2012

Oui oui tu m'as bien forcé la main, mais tant que je ne l'ai pas lu, je ne peux pas t'en vouloir !

J'attire ton attention sur un sondage réalisé par Culture Café (très bon site par ailleurs) sur les 500 meilleurs livres, 10 livres par ordre de préférence ayant été demandé à chaque participant.

http://500-livres.com/resultats/index1.shtml

Les grands classiques français sont tous présents (Proust, Maupassant, Flaubert, Gide, Montaigne, Camus, Dumas, Sartre, Hugo, Sand, Corneille, Balzac, Stendhal, Beaudelaire, Verne...etc) mais aussi un bon nombre d'auteurs contemporains signe que la littérature française se porte bien (Beigbeder, Nottomb, Modiano, Gavalda, Musso, Levy, Grangé, Barjavel, Schmitt, Houellebecq, Vian, Werber...)

Les anglos saxons s'approprient aussi une grosse part du gateau, des classiques (Steinbeck, Dickens, Shakespeare, Wilde, Hemingway, Poe, Conan Doyle, Beckett...) comme les contemporains (Christie, Palahniuk, Coupland, Kennedy O' Toole, Irving, Follett, Westlake, Easton Ellis, D: Kennedy ou Selby par exemple)

Les internautes ont meme massivement rendu hommage à la littérature étrangère (non anglaise) de Tolstoi et Zweig, jusque Coelho et Ruiz Zafon. Le grand écart est fait.

Enfin de ci de là, on peut voir que la littérature SF (Orwell, C Clarke, Bradburry, Herbert, Asimov, K Dick, Huxley, Simmons...) et Fantaisy (Pullman, Tolkien, Hobb, Pratchett ou autres auteurs des sagas Twilight et Harry Potter) restent malgré tout des genres minoritaires mais bien encrés.

J'ai oublié, la Bible et l'oeuvre d'Homère y figurent également.

Bon pourquoi je parle de ça ?

Pour 2 raisons :
la première met en évidence l'incroyable hommage rendu à 2 auteurs que j'adore et que je compare souvent : Stephen King avec 9 romans et Emile Zola avec 6 romans. Ce n'est pas une preuve que le King est le digne sucesseur de Zola (seuls nos arrières arrières petits enfants nous le diront) mais bon....
la deuxième est que Benacquista est complètement absent de ce sondage !!!!!!!!!

Comment expliquer cela ?
Et qui manque-t-il d'autre alors ?

Dai torno al lavoro

Gofredo

Écrit par : Gofredo | 13/09/2012

je pensais n'avoir que peu de temps pour répondre mais le clavier tactile de mon téléphone ne marche plus très bien et en changeant mon réveil hier je l'ai avancé d'une heure résultat je suis prête à aller au boulot, 1 heure en avance...

Très intéressant ton site, bon même si après comptabilisation je compte un peu plus d'une quarantaine de livres lus dans la liste. Oui parfois je me demande pourquoi et comment je fais ce métier... donc tu vois Marty, pas besoin de lire ce que les autres lisent, l'important c'est de lire ce que tu as envie ! Comme une oie qui lirait du Salinger, tu vois où je veux en venir ?

Appeler ça comme vous voulez, du snobisme ou autre, mais c'est vrai que les gros succès littéraires me tentent très peu tout comme les classiques (c'est quand même une autre façon d'écrire à laquelle il faut s'habituer), et oui tous les gouts sont dans la nature. Mais quand au boulot on me demande un gros succès contemporain, je ne fais pas la fine bouche je le donne tout en essayant d'orienter aussi vers un autre livre, moins connu, plus alternatif ou de littérature étrangère. ET cela même si je ne l'ai pas forcément aimé, donc finalement je fais peut être bien mon travail !

enfin je m'égare, donc qui manque donc à ce classement ? Déjà je me suis attristée de voir que la BD est peu représentée... seulement par le fabuleux Mauss et l'Assassin royal. Surement parce que dans l'imaginaire collectif cela ne reste pas un livre, et pourtant...

Donc je rajouterais le Sommet des Dieux de Taniguchi et Yumemakura (dont j'ai déjà parlé). Ca c'est un livre qui a changé ma vision de la montagne et celle de mes parents qui en sont fous !
Je rajouterais aussi la série India dreams, une fantastique histoire de femmes sur 4 générations en Inde avec des couleurs magnifiques. En plus sérieux, Une histoire populaire de l'empire américain adapté du livre d'Howard Zin, un syndicaliste gaucho américain qui fait le tour de tous les conflits sociaux et internationaux où ont été impliqués les États-Unis. ET là ça fout la trouille. Washita, une très belle fable indienne. On fera avec de Manu Larcenet, qui m'a rendu si triste que je n'ai pas ppu le finir : pourquoi je ne peux pas prendre ce petit bonhomme et le mettre dans ma poche ?? Bien sure les Uchronies de Corbeyran, dont je ne me sens pas capable de parler de peur de dénaturer ce chef d'oeuvre !Le voyage des pères de David Ratte, une autre vision de la bible. La Petit fille Bois-caiman, la suite des Passagers du vent. L'histoire des 3 adolf, aaah chef d'oeuvre. D'ailleurs petit cours de sémantique appliquée, une oeuvre tout le monde voit ce que c'est, le chef = celui qui dirige, celui qui est en haut, tout comme couvre-chef. Un chef d'oeuvre est une oeuvre qui dépasse les autres. Je rajoute les Percevan de mon enfance et pourquoi donc ais-je aussi envie de parler des Julie, Claire et Cécile quand je pense à cette époque ? Nostalgie quand tu nous tiens... là pour le coup on ne peut pas parler de chef d'oeuvre quand même.

Concernant les polars comtemporains je suis déçue que ke Poète de Connelly n'y soit pas, ni Shutter Island ??? Parfois la vie est un mystère. Et Félidés d'Hakim Pirrincci ??? Et l'Anneau de Moebius de Thilliez ??? et La Mémoire Morte ??? La cité des jarres de Indridason ??? Mon vieux de Thierry Jonquet ??? Et P.D James dans tout ça ?? Heureusement le Dahlia Noir est là. Pour les Polars classiques, je partage les avis sur le Chevalier Dupin de Poe, Sherlock Holmes et le Meutre de Roger Ackroyd.

Pour les La Trilogie New Yorkaise de Paul Auster manque à l'appel, tout comme L'immeuble Yacoubian (déjà parlé, Amour, Prozac et autres curiosités de Lucia Extebarria, Les yeux d'Elsa d'Aragon (un peu de poésie de ce monde brute) et Ethiopiques de Senghor, Le silece de la mère de Vercors, Sur ma mère de Ben Jelloun, Nouvelles de Pétersbourg de Gogol, Les heures de Cunningham, Dans lad dèche à Paris et à Londres d'Orwell, La trilogie des dames du lac de marion zimmer bradley, Qui se souvient de mer de Mohammed Dib, Le fabuleux destin d'Egar Mint de Udall, Un beau jour pour mourir de Harrison, ... je peux continuer encore, j'ai du mal à m'arrêter à 10...

Sinon je suis d'accord avex 24 heures de la vie d'une femme de Zweig, Ne tirez pas l'oiseau moqueur d'Harper Lee, L'ombre du vent de zafon mais pas les autres, gavalda et Ensemble, c'est tout, L'écume des jours de Vian, Antigon d'Anouilh (eu au bac), De sang froid de Capote, En attendant Godot de Beckett, Franny et Zoey de Salinger, Le Grand secret les autres de Barjavel... etc etc !
Bon voilà une heure que j'écris et c'est l'heure d'aller bosser !!!

Tout ça pour dire : j'adore Benacquista !!!!!!!!

à plus, je suis pressée maintenant.... Bacci à vous 2

Écrit par : lulkili | 14/09/2012

je pensais n'avoir que peu de temps pour répondre mais le clavier tactile de mon téléphone ne marche plus très bien et en changeant mon réveil hier je l'ai avancé d'une heure résultat je suis prête à aller au boulot, 1 heure en avance...Très intéressant ton site, bon même si après comptabilisation je compte un peu plus d'une quarantaine de livres lus dans la liste. Oui parfois je me demande pourquoi et comment je fais ce métier... donc tu vois Marty, pas besoin de lire ce que les autres lisent, l'important c'est de lire ce que tu as envie ! Comme une oie qui lirait du Salinger, tu vois où je veux en venir ?Appeler ça comme vous voulez, du snobisme ou autre, mais c'est vrai que les gros succès littéraires me tentent très peu tout comme les classiques (c'est quand même une autre façon d'écrire à laquelle il faut s'habituer), et oui tous les gouts sont dans la nature. Mais quand au boulot on me demande un gros succès contemporain, je ne fais pas la fine bouche je le donne tout en essayant d'orienter aussi vers un autre livre, moins connu, plus alternatif ou de littérature étrangère. ET cela même si je ne l'ai pas forcément aimé, donc finalement je fais peut être bien mon travail !enfin je m'égare, donc qui manque donc à ce classement ? Déjà je me suis attristée de voir que la BD est peu représentée... seulement par le fabuleux Mauss et l'Assassin royal. Surement parce que dans l'imaginaire collectif cela ne reste pas un livre, et pourtant...Donc je rajouterais le Sommet des Dieux de Taniguchi et Yumemakura (dont j'ai déjà parlé). Ca c'est un livre qui a changé ma vision de la montagne et celle de mes parents qui en sont fous !Je rajouterais aussi la série India dreams, une fantastique histoire de femmes sur 4 générations en Inde avec des couleurs magnifiques. En plus sérieux, Une histoire populaire de l'empire américain adapté du livre d'Howard Zin, un syndicaliste gaucho américain qui fait le tour de tous les conflits sociaux et internationaux où ont été impliqués les États-Unis. ET là ça fout la trouille. Washita, une très belle fable indienne. On fera avec de Manu Larcenet, qui m'a rendu si triste que je n'ai pas ppu le finir : pourquoi je ne peux pas prendre ce petit bonhomme et le mettre dans ma poche ?? Bien sure les Uchronies de Corbeyran, dont je ne me sens pas capable de parler de peur de dénaturer ce chef d'oeuvre !Le voyage des pères de David Ratte, une autre vision de la bible. La Petit fille Bois-caiman, la suite des Passagers du vent. L'histoire des 3 adolf, aaah chef d'oeuvre. D'ailleurs petit cours de sémantique appliquée, une oeuvre tout le monde voit ce que c'est, le chef = celui qui dirige, celui qui est en haut, tout comme couvre-chef. Un chef d'oeuvre est une oeuvre qui dépasse les autres. Je rajoute les Percevan de mon enfance et pourquoi donc ais-je aussi envie de parler des Julie, Claire et Cécile quand je pense à cette époque ? Nostalgie quand tu nous tiens... là pour le coup on ne peut pas parler de chef d'oeuvre quand même.Concernant les polars comtemporains je suis déçue que ke Poète de Connelly n'y soit pas, ni Shutter Island ??? Parfois la vie est un mystère. Et Félidés d'Hakim Pirrincci ??? Et l'Anneau de Moebius de Thilliez ??? et La Mémoire Morte ??? La cité des jarres de Indridason ??? Mon vieux de Thierry Jonquet ??? Et P.D James dans tout ça ?? Heureusement le Dahlia Noir est là. Pour les Polars classiques, je partage les avis sur le Chevalier Dupin de Poe, Sherlock Holmes et le Meutre de Roger Ackroyd. Pour les La Trilogie New Yorkaise de Paul Auster manque à l'appel, tout comme L'immeuble Yacoubian (déjà parlé, Amour, Prozac et autres curiosités de Lucia Extebarria, Les yeux d'Elsa d'Aragon (un peu de poésie de ce monde brute) et Ethiopiques de Senghor, Le silece de la mère de Vercors, Sur ma mère de Ben Jelloun, Nouvelles de Pétersbourg de Gogol, Les heures de Cunningham, Dans lad dèche à Paris et à Londres d'Orwell, La trilogie des dames du lac de marion zimmer bradley, Qui se souvient de mer de Mohammed Dib, Le fabuleux destin d'Egar Mint de Udall, Un beau jour pour mourir de Harrison, ... je peux continuer encore, j'ai du mal à m'arrêter à 10...Sinon je suis d'accord avex 24 heures de la vie d'une femme de Zweig, Ne tirez pas l'oiseau moqueur d'Harper Lee, L'ombre du vent de zafon mais pas les autres, gavalda et Ensemble, c'est tout, L'écume des jours de Vian, Antigon d'Anouilh (eu au bac), De sang froid de Capote, En attendant Godot de Beckett, Franny et Zoey de Salinger, Le Grand secret les autres de Barjavel... etc etc !Bon voilà une heure que j'écris et c'est l'heure d'aller bosser !!!Tout ça pour dire : j'adore Benacquista !!!!!!!!à plus, je suis pressée maintenant.... Bacci à vous 2

Écrit par : lulkili | 14/09/2012

J'avoue ne pas connaitre les ¾ des livres que tu as mentionné. Pour ma part, je regrette aussi l'absence de quelques auteurs. La SF par exemple n'est représentée que par les vieux tromblons, place aux jeunes merde ! (et je parle de cinquentenaires là!) J'aurais voulu voir un Peter F Hamilton, Stephen Baxter, Robert Charles Wilson ou encore Kim Stanley Robinson. Les fans de Fantaisy regretteront l'absence de Martin (Le trone de Fer) ou d'un Anne Rice (les premiers sont tellements géniaux . Entretien avec un vampire ou Lestat le Vampire). Un Serge Joncqourt, Laurent Mauvrignier, Bertold Brecht ou Laure Adler avaient aussi leurs places dans la littérature contemporaine.

Mais bon, jusque là rien d'anormal.

Parce que moi j'ai noté quelque chose de très anormal : A la Fnac ou sur Amazon, on trouve Stieg Larsson, Dan Brown, Connelly, Crichton, Grisham, Chattam ou autre Cussler parmi les meilleures ventes. Chaque nouveau bouquin est un best seller, mais sont tous absents d'un TOP500 des meilleurs livres....
Alors j'ai commencé à me dire que leurs lecteurs ne fréquentaient pas les sites littéraires, mais soyons honnetes, les fans de Stephen King, JRR Tolkien et Marc Lévy non plus !
J'ai plutot l'impression qu'ils sont à la littérature ce que McDo est à la cuisine : du fast food, ou plutot du fast book. Vite acheté au guichet d'une gare, vite lu dans le metro ou sur la plage, et vite oublié sur une étagère. C'est bien écrit, c'est fluide, l'action est rapide, et chaque histoire est bien ficelée comme un nouvel épisode des Experts ou de NCIS. Mais voilà, une fois le générique passé, on ne se souvient déjà plus du nom du héros... Le sel est un révélateur de gout pour cacher le fait qu'il n'y en a pas.
J'avoue ma critique très partial puisque je n'en ai pas lu la moitié... alors trop sévère le Gofredo ?

Écrit par : Gofredo | 18/09/2012

Je suis plutot d'accord avec toi, concernant les gros succès (malgré que certains soient très bon : Le poète de connelly, L'ombre du vent de Zafon pour les citer). Et cela vient du fait qu'on a plus le temps de choisir ses livres, ça ressort d'ailleurs dans les enquêtes sur la lecture. On choisi ses livres par le biais des médias, fatalement il y a donc un effet boule de neige. Un nouveau lévy sort ? on en parle partout, presse, télé, radio etc donc on le lit sans l'avoir vraiment choisi. C’est l'arbitraire de la lecture, malheureusement et c'est comme ça que des perles passent à la trappe. Je prend tjs comme exemple Lévy ou Musso mais c'est pareil pour les livres qui remportent des prix littéraires !
Mais parfois heureusement on se tourne vers des professionnelles du livre, voilà pourquoi aussi je ne lis que peu de gros succès : tout le monde les connait sans les avoir lu. Et pas besoin de s'être plongée dans leurs 362 pages annuelles pour les conseiller.

Tout ça c'est une chose, mais la deuxième c'est que chacun à sa propre manière de choisir ses lectures. Comme déjà dit, il y a ceux qui n'ont pas le temps de choisir, ceux qui préfèrent qu'on choisisse pour eux etc et qui se tourne vers les médias. Et puis il y a ceux qui choisissent par "hasard", au hasard d'un nom ou d'un titre qui racontent déjà une histoire. Et ça c'est mon cas : j'ai lu Minette Walters parce que son nom me faisait rigoler. Et quelle idée j'ai pas eu ! Cuisine sanglante était géniale !
La Conspiration de Whitechapel d'Anne Peey, c'était parce que Whitechapel c'était Jack L'éventreur et ses secrets... Tu vois ce que je veux dire ? Alors au détour d'une correspondance de la SNCF et d'un Relais H on peut faire de chouettes rencontres littéraires

Écrit par : lulkili | 18/09/2012

la dernière fois que j'ai choisi au hasard d'un titre, c'était pour la conjuration des imbéciles... titre alléchant, voir raccoleur.
Seulement voilà, je suis en train de le lire, et je n'avance pas...

Écrit par : Gofredo | 24/09/2012

Bon et bien voilà, le suspense est tombé, j'ai fini Malavita!
Même mieux, on a fini Malavita puisqu'avec Marty, on l'avait acheté tous les 2, et on s'est lancé dans une course épique. Toujours en tête de quelques pages, j'ai lamentablement échoué dans la dernière chicane sous la perfidie de mon adversaire !
Mais bref, le livre est fini. Au final, bon bouquin, j'ai bien aimé. Bien écrit, rapide et léger, bourré de cliché et de caricature qui en font un livre très agréable et fort désopilant.
ça donnerait presque envie de voir si il n'y a pas un club cosa nostra par chez nous aussi ! (peut-etre le PDL, hahahaha)

Écrit par : Gofredo | 12/11/2012

un petit clin d'oeil pour toi dans le dernier post geoff !

Écrit par : Lulkili | 11/12/2012

Marty perfide ?! j'y crois pas une seule seconde, tu devais l'avoir mérité. Contente que finalement ça t'ai plut, comme quoi la première impression n'est pas toujours la bonne. Si tu veux retenter l'expérience, vous n'avez qu'à traverser le tunnel du mont blanc et je vous donne la suite "Malavita encore". Ne te fie pas forcément au titre, car on a vraiment l'impression de lire un autre livre et non une suite, et ça c'est plutôt balèze ! Ca ne tourne pas en rond, on ne dirait pas un chat qui essaye sans fin de se mordre la queue alors qu'il sait très bien qu'il n'y arrivera pas.
Bon alors, vous venez quand ?

Écrit par : Lulkili | 13/11/2012

Si si Marty peut etre perfide : pour reprendre la tete de la compétition, elle m'a forcé tout le long du weekend à travailler di li di la pendant qu'elle se dépechait en cachette de terminer le bouquin ! victoire volée !
heu... en fait tu m'avais déjà filé Malavita encore que j'ai hate de lire ! DOnc la prochaine fois qu'on vient, je te le rendrai. Par contre je ne sais pas quand, il faudrait qu'on s'appelle un de ces 4 pour décider.
Biz

Écrit par : Gofredo | 14/11/2012

ahahah j'adore, j'aurais pu faire pareil !
c'est bien ce que je me disais, parce que malavita je ne l'ai pas personnellement. Marty m'a dit que vous ne pensiez pas venir avt la fin de l'année... et nous tu sais le ski va commencer alors... quand la neige commencera à fondre on pourra venir. en tout cas j'ai hate de faire du vélo sur les berges d'arona et de visiter des vieilles maisons abandonnées comme 3 membbres du club des 5, très bon souvenir !
En ce moment je lis "5 mouches bleues" de carmen posadas (+ des BD), un petit polar léger et plein d'humour mais finalement pas si léger que ça !
bacci

Écrit par : Lulkili | 15/11/2012

Les commentaires sont fermés.