Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2012

Heure de l'apocalyspe 12:21


12:21, dustin thomasonDans 12:21 de Dustin Thomason, une dizaine de jours avant la fin du Compte Long du calendrier maya (21 décembre 2012), une spécialiste de la langue quiché reçoit de la main d'un trafiquant d'antiquités un codex jusque là inconnu qui serait le plus ancien que l'on ai retrouvé à ce jour. Le message qu'il délivre est plus qu'énigmatique, et le fait qu'il soit en morceaux n'arrnage rien. On y parle d'une cité inconnue en proie à une sécheresse depuis 2000 soleils. Simultanément, un maya est hospitalisé car il est atteint d'une maladie mystérieuse et très rare : l'insomnie fatale. Et oui, cet homme n'a pas dormi depuis des jours et des jours et il est en proie à des hallucinations et des accès de violence incontrolés. Et comme il parle une langue maya très peu pratiquée aux Etats-Unis, on fait naturellement appel à la spécialiste de la langue quiché qui se débat déjà avec les mystères du fameux codex. Le patient Zéro n'est que le premier d'une épidémie qui n'est pas sans rappeler celle de la vache folle. Et tout ça sur fond de superstition et de fin du monde qui approche.calendrier maya

 

Moi ça ne m'a pas fait grand chose pour être honnête, même si tout y est même l'histoire d'amour entre les deux personnages principaux que l'on voit arrivé à 100 mètres (elle est fraichement séparée, lui ne se remet pas son divorce)... l'écriture n'a rien de particulièrement séduisant tout est cousu de fil blanc et on se croirait dans un mélange de Da Vinci Code et de Contagion. Ca se lit mais ce n'est pas une lecture que je conseillerais plus que ça.

04/09/2012

Fil d'arianne

51jO7oD2dAL._SL500_AA300_.jpg

Et bien moi contrairement à beaucoup La Maison de soie, pastiche de Sherlock Holmes par Anthony Horowitz m'a laissé un peu de marbre. En comparaison, si on veut parler d'un pastiche récent de Sherlock Holmes (même si ce n'est en pas vraiment un car le personnage principale est Conan Doyle), j'ai préféré 221B Baker street de Graham Moore.
Certes c'est bien écrit et le récit fourmille de références au Canon (à force de lire des pastiches on devient expert), mais je n'ai pas retrouvé le ton de Sherlock Holmes ni la dynamique des récits originaux.


Alors oui, c'est censé être de la littérature pour adolescents mais là je ne suis pas d'accord, j'imagine peu de lecteurs de moins de 16 ou 18 ans lire ce livre, déjà parce que le livre est plutot long mais aussi parce que l'intrigue est je l'avoue bien ficelée. Et puis moi je l'ai lu en Large Vision (= gros caractères pour ceux qui ont des problèmes de vue, donc généralement des personnes âgées).

Ce n'est donc pas que je n'apprécie pas la littérature jeunesse, non c'est tout simplement que le personnage de Sherlock Holmes par Horowitz ne me plait pas, il est loin de la figure tout en extrême qu'on connait... et où sont passées ses interminables exposés de déductions ? Alors oui, bien sur chaque auteur teinte le personnage  de sa patte personnelle, mais bon là, sans plus.